AFFELNET : mon combat pour la transparence

Accueil/circonscription/AFFELNET : mon combat pour la transparence

AFFELNET : mon combat pour la transparence

A l’heure où les élèves de 3e et leurs familles se préparent à faire leur choix de lycée, de nombreux parents d’élèves de notre circonscription m’ont interpellée, s’inquiétant des modalités d’affectation de leurs enfants au lycée, et plus particulièrement, du manque de transparence de la procédure AFFELNET.

Mis en place pour aider les autorités académiques à affecter les élèves selon le cadre réglementaire fixé au niveau national, cet outil de gestion a été conçu en prenant en compte les spécificités locales et en tenant compte du nombre de places disponibles dans les établissements. La procédure est définie chaque année par le directeur académique des services de l’éducation nationale (DASEN). Il peut décider de prendre en compte des critères tels que le  secteur géographique, les résultats scolaires, les avis du chef d’établissement d’origine ou d’une commission préalable à l’affectation, via un système de points.

Lorsque des places restent disponibles après l’affectation des élèves du secteur, il peut être dérogé au critère géographique selon un ordre de priorité défini pour : les élèves en situation de handicap, ceux bénéficiant d’une prise en charge médicale importante à proximité de l’établissement demandé, les élèves boursiers ou boursiers sur critères sociaux, ou ceux dont la présence d’un frère ou une sœur déjà scolarisé(e) dans l’établissement demandé pourrait justifier un rapprochement.

En 2016, je me suis fortement mobilisée pour obtenir des moyens adaptés à la suite d’un dysfonctionnement dans ladite procédure qui avait abouti à l’affectation notamment de 83% d’élèves boursiers au lycée Turgot (3e), et qui constituait à mes yeux une atteinte à la mixité sociale. Récemment, j’ai rencontré avec Pierre Aidenbaum, Maire du 3e arrondissement, une délégation de parents d’élèves sur ce sujet.

Leur constat, que je partage, est sans appel : opaque, source d’angoisse et d’incompréhension pour les parents d’élèves et leurs enfants, AFFELNET crée des inégalités importantes en fonction du quartier où l’on réside à Paris. Autrement dit, selon qu’un élève non-boursier habite dans le district Est ou le district Ouest, ses chances d’accéder à son premier ou à son deuxième choix de lycée varient fortement.

Cette injustice ne doit en aucun cas perdurer.

C’est pourquoi, dans ma volonté de voir ce système réformé et rendu plus transparent, j’ai alerté la Ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur sur cette question cruciale.

Je me suis également entretenue jeudi 16 mars avec Monsieur Gilles Pécout, recteur de l’académie de Paris. A cette occasion, nous avons pu échanger sur la transparence du système de points, sur le périmètre des districts mais aussi sur les conséquences pratiques de la réforme de l’évaluation au collège.

Cette année, à la suite de la mobilisation d’élus, d’associations de parents d’élèves et de nombreux habitants, Affelnet a évolué. Je me réjouis que certaines des revendications des parents d’élèves aient été entendues, mais force est de constater que beaucoup reste encore à faire sur la transparence – et notamment celle du code source de l’algorithme du logiciel.

Je continuerai de me mobiliser afin que la Ministre de l’Education nationale fasse droit à nos revendications.

2017-05-26T11:27:17+00:00 19 avril 2017|circonscription|